Nouvelles

Nouvelles

L’amour des Campbell en résidence pour personnes âgées

L’amour des Campbell en résidence pour personnes âgées

Voici un fait vécu raconté par l’une de nos conseillères en résidence pour personnes âgées, Theresa Black. Ceci est une adaptation française du texte original.

Cette belle histoire d’amour commence au moment où la conseillère de Visavie reçoit une  demande pour venir en aide à une famille. Un couple avait besoin d’aide pour trouver une résidence qui répondait à leurs besoins particuliers. Malheureusement, les deux amoureux avaient de sérieux problèmes de santé qui faisaient en sorte qu’ils étaient dans l’obligation de se séparer temporairement.

Quel stress pour Robert (Bob) et June Campbell qui sont mariés depuis 63 ans! Leur amour inconditionnel l’un pour l’autre leur a permis de surmonter bon nombre d’épreuves durant toutes ces années avec l’appui de leurs trois enfants et de leurs quatre petits-enfants.

Mais les effets du vieillissement ont récemment eu des répercussions sur leur vie d’amoureux. De fait, Bob était aux prises avec la maladie qui l’obligeait à se rendre régulièrement à l’hôpital. Sa femme June était sa principale aidante avec l’un de leurs fils qui, lui aussi, était confronté à des problèmes de santé.

Le cercle parfois vicieux des proches aidants

Ceux et celles qui, comme June, ont été les principaux proches aidants de leur conjoint, de leur enfant ou de l’un de leurs parents saisissent bien l’ampleur des répercussions que ce rôle peut avoir sur leur propre santé. Les proches aidants mettent régulièrement leurs propres besoins de côté pour mieux s’occuper de la personne malade. Lorsque le proche dans le besoin est un conjoint, c’est un sacrifice qui peut se faire de façon inconsciente, mais les effets sont souvent bien réels.

Les proches aidants remplissent leur rôle avec empathie. Ils font tout le nécessaire pour passer à travers la crise, et ce, qu’elle dure une heure ou une journée. Vous comprendrez que June n’a pas pu échapper au cercle vicieux qui affecte parfois les proches aidants. Elle a ainsi commencé à faire de l’insomnie et elle a tout de suite souffert des effets collatéraux du manque de sommeil.

La situation s’est rapidement envenimée et l’état de santé de June se détériorait tout aussi vite. L’une des filles du couple a dû venir offrir de l’aide d’urgence à ses parents afin de leur permettre de stabiliser un tant soit peu leur qualité de vie. C’est à ce moment précis que Theresa a fait leur rencontre…

Il était une fois, des amoureux…

Plus jeune, Bob est allé au collège avec une idée bien précise en tête : trouver une compagne! Il a rencontré celle qui allait devenir sa femme par l’entremise d’amis communs. Il a tout de suite su qu’elle était faite pour lui.

Imaginez-vous donc qu’il était déjà prêt à la fiancer à leur troisième rencontre! C’était lors d’une ballade dans les Laurentides avec des amis. Bob a voulu lui remettre une bague de fiançailles, mais sa future promise a poliment refusé. D’une part, elle n’était tout simplement pas prête à s’engager. D’autre part, son emploi d’hôtesse de l’air l’empêchait de se marier et elle voulait continuer à voyager. Il faut rappeler que les compagnies aériennes n’engageaient pas, à l’époque, d’hôtesses de l’air mariées.

Pourtant, Bob se souvient très bien d’avoir répondu au bijoutier qui se demandait ce qu’il allait faire si sa compagne refusait la bague qu’elle allait tout simplement dire oui. Il était à ce point sûr d’avoir trouvé la bonne femme pour lui. Il avait raison, mais il a dû patienter quelque peu.

Lorsqu’elle rend visite à sa grand-mère quelques mois plus tard, June lui raconte sa rencontre avec Bob, les fiançailles « ratées » et elle lui rappelle les raisons de son refus. Elle lui parle aussi d’un autre homme qu’elle a rencontré. Sa conclusion : Bob semble vraiment bien! Ils se marient le 30 juin 1955, en Nouvelle-Écosse.

Trouver une résidence pour personnes âgées parfaite

« J’ai rencontré le couple après quelques hospitalisations et des séjours temporaires dans des résidences pour personnes âgées, raconte Theresa. Comme conseillère chez Visavie, j’ai pu les aider à trouver la résidence pour personnes âgées qui répondait le mieux à leurs besoins ainsi qu’à leur situation. J’ai d’abord rencontré June et sa fille et ensuite j’ai rencontré Bob. Après leur avoir parlé et noté les critères du couple, j’ai pu amorcer le travail avec l’une des résidences partenaires de Visavie pour leur trouver un milieu de vie parfait. »  

La conseillère, les amoureux, leur fille et les responsables de la résidence pour personnes âgées ont travaillé ensemble pour établir le plan de transition. « Bob a d’abord emménagé seul, précise Theresa. Il était très faible lors de son arrivée et il pensait beaucoup à sa femme qui était hospitalisée. Nous étions inquiets que June veuille jouer son rôle de proche aidante dès son arrivée en résidence. Nous avons donc décidé ensemble de permettre au couple de se retrouver dans la même résidence, mais dans des logements séparés. »

June est donc allée rejoindre son mari trois mois plus tard à la même résidence pour aînés. Le couple a eu besoin de temps pour reprendre des forces et se remettre sur pied. Maintenant, ils mangent au même endroit, ils profitent des journées ensoleillées devant la résidence et surtout, ils sont heureux d’être ensemble.

Heureux, ensemble, en santé et en sécurité

« Un jour, je visitais cette résidence et June m’a aperçue, se souvient la conseillère. Elle s’est arrêtée pour venir me parler. Elle m’a dit qu’elle se souvenait de moi et de l’aide que j’avais pu leur offrir. Je lui ai donc demandé comment les choses se plaçaient depuis leur arrivée en résidence pour personnes âgées et elle n’avait que de bons mots pour le personnel, les services et le soutien que son mari et elle reçoivent. Elle était en grande forme et elle faisait même la lessive! »

Lors de cette rencontre avec le couple d’amoureux, notre conseillère a aussi appris plusieurs choses intéressantes à propos d’eux et de leurs réalisations. Par exemple, elle a su que Bob a participé à la conception de la signalisation du transport scolaire qui est utilisée partout en Amérique du Nord. Et qu’il a, grâce au soutien de sa femme, publié plusieurs livres à propos de leurs ancêtres écossais.

« Mais les plus belles réalisations que je retiens de ma rencontre avec les Campbell, c’est l’amour, l’esprit de famille, l’amitié, le soutien et l’encouragement que ce couple a su partager au cours des 63 dernières années, avoue-t-elle. Comme conseillère en résidence pour personnes âgées, je vous remercie, June et Bob, de m’avoir donné la chance de vous aider et de faire partie de vos vies durant cette période de transition. Je suis heureuse de vous connaître et je me fais un devoir d’honorer la relation d’amitié que nous avons bâtie. »

Theresa Black,
Conseillère en résidences pour personnes âgées chez Visavie

Merci aux membres de la famille Campbell d’avoir accepté de partager leur histoire. Merci aussi à notre partenaire, la résidence Governor’s Walk d’Ottawa, de faire partie de notre réseau privilégié et d’offrir des installations de qualité à nos personnes âgées.

Contactez-nous
Pour une consultation gratuite à votre demeure

Contactez-nous
Pour une consultation gratuite à votre demeure.

Contactez-nous