COVID-19 | Nous sommes ouverts et restons à vos côtés: découvrez nos mesures!

La perte d’autonomie chez l’aîné : quelles sont les options ?

La perte de l’autonomie chez l’aîné


La perte d’autonomie chez l’aîné : quelles sont les options disponibles ?

Le temps passe si vite ; voilà une remarque à laquelle nous nous retrouvons tous un jour confrontés. Avec l’âge, il est d’autant plus fréquent de perdre un peu en autonomie par rapport à nos plus jeunes années ! Heureusement, il existe des solutions afin de continuer à bien profiter de la vie ! La perte d’autonomie chez l’aîné est une réalité qui peut toucher le quotidien de chacun et chacune de manière très différente. Selon la situation et les besoins, sachez que plusieurs options sont disponibles afin de venir en aide aux personnes âgées autonomes, semi-autonomes ou encore en perte d’autonomie progressive. L’objectif étant de leur permettre un maximum d’indépendance dans un contexte où leur bien-être et leur sécurité sont au cœur des préoccupations.

Les aidants naturels à la rescousse de leurs proches âgés

Lorsqu’un aîné perd peu à peu de son autonomie, il n’est pas rare qu’un membre de la famille ou de l’entourage de la personne se porte volontaire pour devenir un aidant naturel. Cette aide peut faire une véritable différence pour la personne âgée en perte d’autonomie. Cela lui permettra de rester en terrain familier et de profiter du soutien d’un proche pour conserver un maximum d’indépendance et de liberté. On pourrait donc dire que les aidants naturels se portent véritablement à la rescousse de leurs proches âgés !

Ce rôle, quoique souvent essentiel pour la personne qui en a besoin et valorisant pour l’aidant naturel, peut cependant être très exigeant. Le proche aidant qui décide d’offrir son support à un être cher doit donc être conscient du temps nécessaire et de la lourdeur de certaines tâches. Il doit ainsi pouvoir reconnaître ses limites et savoir bien s’entourer. Heureusement, il existe des ressources pour soutenir les aidants naturels si dévoués et impliqués envers leurs proches. Parfois, les autres membres de la famille peuvent aussi apporter de l’aide. Dans tous les cas, le proche aidant doit veiller à conserver un bon équilibre dans les autres sphères de sa vie personnelle. Si cela vous intéresse, nous avons, en ce sens, regroupé quelques précieux conseils afin de bien concilier le travail et le rôle de proche aidant.

Demandez de l’aide

Lorsqu’il devient trop difficile pour un proche aidant de réaliser l’ensemble des tâches nécessaires pour l’aîné en perte d’autonomie, des services de soutien à domicile sont disponibles. Ces services sont parfois offerts via les CLSC entre autres. N’hésitez pas à contacter nos conseillers chez Visavie qui pourront bien vous informer sur les différentes options. Le but est ainsi d’offrir le meilleur à votre proche âgé qui vous est si cher. Le tout en n’oubliant surtout pas votre propre bien-être en tant qu’aidant naturel !

Les soins à domicile : une solution à la perte d’autonomie chez l’aîné

Un problème de santé frappe sans avertir et limite soudainement l’autonomie d’un de vos proches âgés ? Ou encore, le processus naturel de vieillissement fait en sorte que les tâches quotidiennes deviennent plus difficiles à exécuter ? Sachez que les soins à domicile peuvent devenir une solution idéale à la perte d’autonomie chez l’aîné. Votre parent pourrait ainsi avoir l’opportunité de rester dans le confort de la maison en continuant de profiter d’une belle qualité de vie.

Les services d’aide à domicile sont variés et peuvent permettre une assistance dans divers secteurs de la vie au quotidien des personnes âgées. Parmi ces services, on retrouve :

  • les soins de santé ;
  • l’aide aux tâches ménagères ;
  • le lavage des vêtements ;
  • l’aide à la toilette et à l’hygiène personnelle ;
  • les services d’accompagnement lors des sorties et rendez-vous médicaux ;
  • l’aide à la mobilité ;
  • la préparation des repas ;
  • et bien plus !

Il est bon de savoir que des subventions gouvernementales existent en ce sens, dont le crédit d’impôt pour le maintien à domicile des aînés. Informez-vous au sujet de nos différents services d’aide à domicile offerts chez Visavie. Malgré la perte d’autonomie chez l’aîné, nous nous assurons que tous et chacun soient traités avec le plus grand respect. Nos aidants professionnels préconisent les valeurs humaines comme l’écoute, la compassion, la bienveillance et l’entraide. Ils feront le nécessaire, à travers le soutien à domicile, pour assurer la sécurité de vos proches âgés et veiller à leur mieux-être !

Les résidences pour personnes âgées : une alternative à considérer

La perte d’autonomie chez l’aîné implique, dans la majorité des cas, certains compromis ou sacrifices. Même si ces changements peuvent être difficiles à accepter au départ, ils mènent le plus souvent vers un avenir encore meilleur. Pour faciliter la vie d’un aîné de notre entourage qui perd de son autonomie, les résidences pour personnes âgées représentent une alternative à considérer.

Ces résidences pour aînés offrent un milieu de vie sécuritaire où une panoplie de services sont offerts. Vos parents âgés pourront y bénéficier de tous les soins nécessaires. Le personnel y est formé afin de bien répondre aux besoins des résidents. Dans les résidences privées pour aînés, tout comme dans les CHSLD, des soins infirmiers sont souvent disponibles. On y trouve aussi des services comme la pharmacie, les soins d’hygiène ou des services de repas par exemple. La santé et le bien-être des résidents y sont des priorités.

Chaque résidence offre un niveau de services et de soins différents. On en trouve pour les personnes âgées autonomes, semi-autonomes ou non-autonomes. Certains établissements sont spécialisés envers des clientèles bien précises. Ainsi, si votre proche âgé souffre d’Alzheimer ou de problèmes de santé mentale par exemple, il existe des résidences privées pour aînés pouvant leur offrir l’aide nécessaire.

En conclusion

Il est rassurant de se rappeler qu’il existe différentes options en cas de perte d’autonomie chez l’aîné. Il y a d’abord la possibilité qu’un proche ou un membre de la famille décide de se porter volontaire comme aidant naturel. Ce proche aidant décide alors d’investir temps et énergie pour venir en appui à la personne âgée qui lui est chère.

Il y a ensuite l’option du soutien à domicile qui permet de bénéficier d’un accompagnement pour une grande variété d’activités et de tâches du quotidien. Les soins à domicile permettent à la personne aînée de rester dans le confort de son foyer en continuant de recevoir les soins appropriés. Et, pour finir, il y a la transition possible vers une résidence pour personnes âgées. Cette alternative est parfois la meilleure lorsqu’un aîné est en perte d’autonomie. Il suffit de prendre le temps de bien la choisir pour trouver la meilleure résidence selon les besoins de chaque aîné.

Pour ce faire, Visavie vous offre un service d’accompagnement accessible en tout temps. Vous pourrez donc profiter de nos conseils afin de prendre une décision éclairée pour le plus grand bonheur de vos proches âgés. Nous avons toujours à cœur leur santé et leur sécurité, tout en leur permettant de conserver un maximum d’autonomie.





Articles sur le même sujet

Le crédit d’impôt pour maintien à domicile des aînés

Le crédit d’impôt pour maintien à domicile des aînés


Le crédit d’impôt pour maintien à domicile des aînés : ce qu’il faut savoir ! Rester à la maison pour longtemps, au moment de sa retraite, est l’objectif de plusieurs. Le crédit d’impôt pour maintien à domicile des aînés existe spécialement dans ce but précis : permettre aux personnes âgées de demeurer dans le confort…

Lire la suite Flèche
Concilier le travail et le rôle de proche aidant

Concilier le travail et le rôle de proche aidant : nos conseils


Concilier le travail et le rôle de proche aidant : nos conseils Être proche aidant, c’est occuper un rôle de soutien souvent indispensable pour le bien-être et la santé du proche qui en a besoin. Cet accompagnement, à la fois apprécié et tellement nécessaire, peut parfois être exigeant pour la personne proche aidante. Concilier le…

Lire la suite Flèche